Les syndicats enseignants appellent à la grève aujourd’hui, contre le passage à niveaux« Nous ne trierons pas nos élèves ! »

🔴🇫🇷Les syndicats enseignants appellent à la grève aujourd’hui, contre le passage à niveaux« Nous ne trierons pas nos élèves ! »

Des syndicats d’enseignants ont appelé à la grève et à manifester ce mardi pour demander l’abandon des mesures du «choc des savoirs», en particulier les groupes de niveau au collège, mais aussi pour les salaires et des moyens pour l’école publique

Le Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, avec le SNEP-FSU (éducation physique et sportive), SUD Éducation, la CGT éduc’action et la FNEC-FP FO souhaitent « amplifier la mobilisation », principalement contre les groupes de niveau prévus à partir de la rentrée au collège qui, selon eux, organisent le « tri des élèves »

Ces syndicats enseignants disent « exiger l’abandon du choc des savoirs », l’ensemble de mesures annoncées par le gouvernement pour élever le niveau des élèves, ainsi qu’ « une revalorisation salariale sans contreparties et des moyens pour l’école publique ». « Depuis des mois, les personnels se mobilisent contre les groupes de niveau.

Des manifestations à Paris et dans plusieurs villes de France sont attendues. Sur le site du Snes-FSU, qui appelle aux « reconductions » du mouvement, on annonce près de 80 rassemblements dans tout le pays.

Via:
https://www.leparisien.fr/societe/greve-dans-leducation-nationale-le-2-avril-a-quoi-faut-il-sattendre-dans-les-ecoles-et-colleges-ce-mardi-01-04-2024-FYEBOXP2ABCUVFQZVHAUJV7XYM.php?at_creation=Le%20Parisien&at_campaign=Partage%20Twitter%20CM&at_medium=Social%20media

🔴🇫🇷La secrétaire générale du syndicat Snes-FSU affirme qu’elle ne triera pas les élèves à la prochaine rentrée.

Alors que près de 15% des professeurs des collèges sont en grève ce mardi contre les groupes de niveau, la secrétaire générale du syndicat Snes-FSU Sophie Vénétitay assure que les enseignants seront prêts à désobéir si le ministère de l’Education nationale maintient ce projet.

« L’école manque de tout, l’école s’effondre et le ministère regarde ailleurs »On parle de l’avenir de la jeunesse, ça suffit de nous balancer des réformes tous les six mois ».

On désobéira s’il le faut, mais on ne triera pas nos élèves à la prochaine rentrée », a promis Sophie Vénétitay.

Pour assurer ce projet, le gouvernement propose notamment de recruter des enseignants à la retraite (plus de 1 000 professeurs de lettres et de mathématiques sont partis à la retraite en 2023). Une solution que la syndicaliste juge « pas sérieuse ». « Le ministère confirme qu’il est la plus grande enseigne de bricolage de ce pays », s’est indignée Sophie Vénétitay.

« Il faut que les ministères arrêtent de bricoler avec l’éducation nationale, on parle de l’avenir de la jeunesse, ça suffit de nous balancer des réformes tous les six mois ».

La secrétaire générale du syndicat Snes-FSU ne cache pas son inquiétude : « L’école manque de tout, l’école s’effondre et le ministère regarde ailleurs ».

Via:
https://www.francetvinfo.fr/societe/education/greve-des-enseignants-on-ne-triera-pas-nos-eleves-a-la-prochaine-rentree-previent-la-secretaire-generale-du-syndicat-snes-fsu_6462776.html

🔴🇫🇷Des profs entrent en désobéissance civile contre les groupes de niveaux: Ils refusent de trier les élèves.

Après des semaines de tractation, de mobilisation, de grève et d’opérations «collège mort», l’idée de ne pas appliquer la loi du «choc des savoirs» de Gabriel Attal, publiée le 17 mars, fait tache d’huile sur l’ensemble du territoire.

Face à une «réforme stigmatisante» et absconse, menant droit au «cauchemar professionnel», l’équipe enseignante du collège Pierre-Brossolette en périphérie de Troyes, dans l’Aube, est unanime : ils n’appliqueront pas la réforme dite du «choc des savoirs» de Gabriel Attal.

Le texte publié le 17 mars prévoit notamment l’instauration de «groupes» (désormais ni de «niveau», ni de «besoin») en 6e et en 5e, dès la rentrée 2024. Loin d’apaiser la gronde enseignante, la publication de l’arrêté a encouragé les enseignants à «aller encore plus loin», estime Rudy Trevet, professeur de mathématiques dans l’établissement classé REP+ et représentant syndical du Snes-FSU de l’Aube.

Via:
https://www.liberation.fr/societe/education/groupes-de-niveaux-au-college-des-profs-entrent-en-desobeissance-civile-20240401_Q7U6ZXXUNNEDFFEDJK3QZNHUBU/?utm_medium=Social&xtor=CS7-51-&utm_source=Twitter#Echobox=1711998595-1

Laisser un commentaire