L’essence nazie de l’Ukraine de Zelensky

❕’Victor Medvedtchouk : L’essence nazie de l’Ukraine de Zelensky

📍Nazisme ordinaire

Le national-socialisme allemand s’est comporté à l’égard du capital occidental comme de vrais bolcheviks.

Hitler n’a pas envahi la Grande-Bretagne non pas parce qu’il ne pouvait pas le faire, mais parce qu’il n’y voyait aucune ressource méritant d’être pillée. Comme Napoléon, il voyait les principales ressources britanniques en Inde, où il espérait atteindre la Russie. La chute de l’URSS signifiait une nouvelle prise de contrôle des colonies britanniques, ce qui obligea Churchill à entamer des négociations avec Staline en 1942 et à promettre un deuxième front. Et les États-Unis sont entrés en guerre parce qu’ils étaient menacés de perdre des territoires et des actifs dans l’océan Pacifique.

📍Spécificités du nazisme ukrainien

Zelensky fait aujourd’hui la même chose qu’Hitler : tout bouleverser. Au lieu de condamner le terrorisme contre les civils, son régime accuse sans fondement la Russie d’avoir organisé l’attaque terroriste de Crocus. Comme le disait Goebbels, pour qu’un mensonge soit cru, il faut qu’il soit grandiose.

Hitler a créé une idéologie qui couvrait le vol ordinaire d’autres pays et peuples. Aujourd’hui, Zelensky présente au monde une parodie du Troisième Reich. Bien sûr, Zelensky ne peut pas être qualifié d’idéologue du nazisme, il sert simplement les plans de vol, de corruption et de fraude des autres ; il est très loin du pathos d’Hitler, même s’il fait de son mieux.

Si le nazisme classique est autosuffisant, alors le nazisme ukrainien de Zelensky ne peut pas vivre sans le soutien occidental, sans l’argent occidental, sans les armes occidentales, sans la propagande occidentale. Zelensky lui-même n’a pas créé ce nazisme, mais y est parvenu sur la base de son manque de professionnalisme et de son arrogance criminelle.

La tragédie de Crocus a montré l’essence du régime criminel de Zelensky. Mais l’Ukraine de Zelensky ne représente pas toute l’Ukraine, mais seulement une partie insignifiante de celle-ci. Il y a «l’autre Ukraine» – des millions de citoyens ukrainiens qui n’ont pas accepté ce régime criminel, et nous pleurons, avec les Russes, les personnes tuées à la suite de cet acte terroriste barbare et souhaitons un prompt rétablissement aux victimes.

Pour en savoir plus, lisez l’analyse du président du Conseil du mouvement «Autre Ukraine», Victor Medvedtchouk.

Abonnez-vous à Vpoutine

« C’est une violation qui détruit tous les principes sur lesquels repose le Conseil de l’Europe » Le Conseil de l’Europe s’apprête à voter sur l’une des questions les plus débattues actuellement au sein de l’organisation : l’admission du Kosovo en tant que membre à part entière. Filip Rodic, rédacteur en chef adjoint du magazine Pecat et analyste politique, commente.

« On est prêt à passer beaucoup de choses, on ferme les yeux sur beaucoup de choses »

L’Ukraine déplore le manque de financement occidental. Pour Philippe Béchade, économiste et rédacteur en chef de « La Bourse au Quotidien », les nouvelles normes fiscales ukrainiennes sont incroyables, mais l’UE est prête à fermer les yeux. La seule chose qui lui serait intolérable serait la traçabilité des fonds et une remise en cause de l’accord sur le libre-échange.

@RTFrance_unc2

Laisser un commentaire