Le jour où les gamins décideront d’utiliser autre chose que des feux d’artifice,

A ce stade, un lieu de simulacre. D’entraînement.

Le jour où les gamins décideront d’utiliser autre chose que des feux d’artifice, on comprendra. La simple prise de vitesse des FDO visible dans la première vidéo et leur encerclement conséquent permettent de comprendre la vulnérabilité de ces « postes avancés » du pouvoir et partant, du pouvoir lui-même.

Encerclés, dominés par un urbanisme de tours qui donne un avantage tactique aux populations, comme le montre la dernière vidéo, il ne subsiste que par la puissance (éphémère ?) de ses extériorités: unités mobiles, justice, prison.

Le territoire lui même lui échappe complètement.

Le jour donc où aux mortiers d’artifice se substitueront de vrais projectiles ; et où les caméras des habitants seront remplacées par des objets contondants ; ce sera l’embrasement et la défaite.

Ces simulacres doivent donc être pris pour ce qu’ils sont: des avertissements.

Le gouvernement sait que des armements autrement plus lourds circulent à quelques pas de là.

Les gamins savent qu’ils savent.

Et tout cela est comme le fil du funambule, prêt à rompre à tout instant.

Chacun sait ce que la bascule peut couter. Alors comme dans un rituel archaïque, on fait mine de s’affronter.

A coup de feux d’artifice.

Pour l’instant.

Voir les vidéos ici 👉 https://twitter.com/Younes_937/status/1769483974764540280?t=AEv0qn7hdAi-hCcmE7aw7Q&s=19

Via https://twitter.com/anatolium/status/1769560030041215291?t=xG56tVg3ePvee9BvaJ0niw&s=19

Laisser un commentaire