La Défenseure des droits, se saisit de la situation des étudiants et des sans-abri avant les Jeux olympiques.

La Défenseure des droits, Claire Hédon, a annoncé ce lundi qu’elle se saisissait de la situation des étudiants et des sans-abri avant les Jeux olympiques. Cette auto-saisine concernera également la liberté de manifester et l’usage de l’IA. #JO2024 #Paris2024 #PasDeJO #PasDeRetraitPasDeJO Via (abonnés) https://www.liberation.fr/sports/jeux-olympiques/sans-abri-etudiants-droit-de-manifester-ia-avant-les-jo-de-paris-la-defenseure-des-droits-va-enqueter-tous-azimuts-20240129_7DKQ3QFA2ZESHIVWOFLCJQZYWI/

De nombreux propriétaires sont tentés de chasser les locataires et de récupérer les logements pour les mettre en location de courte durée pour les JO2024 de Paris. « Le propriétaire nous a dit qu’il voulait récupérer son appartement au mois de juin », a déclaré Axel, qui réside depuis cinq ans dans le logement. Via; https://www.bfmtv.com/amp/immobilier/location/ces-locataires-qui-se-font-chasser-de-chez-eux-avant-les-jo_AD-202402230247.html

Voici à quoi ressembleront les chambres des athlètes pendant les JO de Paris2024. Chaque chambre de 12m² accueillera deux athlètes, avec une salle de bains pour quatre personnes. Les lits seront en carton et les matelas en fil de pêche recyclé. Le village olympique doit accueillir près de 14.500 athlètes avec leur staff. Via: https://www.francebleu.fr/infos/economie-social/jo-paris-2024-appartements-chambres-promenade-decouvrez-les-coulisses-du-village-des-athletes-7363859

🔴🇫🇷À peine commencée, la construction de la tour du jury de l’épreuve de surf en Polynésie, prévu pour les Jeux olympiques de 2024, a déjà abîmé les coraux

Les ouvriers ont posé les fondations de la tour des juges dans l’eau turquoise de Teahupo’o, mythique spot de surf finalement choisi pour l’épreuve de Paris 2024.

« On essaye de faire le mieux que l’on peut, il y a eu des petites casses, on ne va pas le nier », estime Moana David, porte-parole du projet. « La nature fait bien les choses, les coraux vont revenir dessus, même sans bouturage », ajoute-t-il.

Le surfeur local Pascal Luciani renchérit : « il y a eu quatorze impacts sur le corail, ce n’est pas grand-chose ». Or, les coraux sont des réservoirs de biodiversité très importants : à l’échelle de la planète ils abritent 30 % des espèces marines.

Le site de Teahupo’o, mondialement connu pour sa célèbre vague et ses eaux transparentes, dispose déjà d’une tour en bois pour les juges des épreuves de surf. Problème : celle-ci ne respecte plus les normes. Le comité des JO a donc décidé de la remplacer par une structure en aluminium, ce qui a nourri de vives crispations, notamment de la part des défenseurs de l’environnement.

Via: https://www.huffingtonpost.fr/environnement/article/jo-paris-2024-a-peine-commencee-la-construction-de-la-tour-du-jury-de-l-epreuve-de-surf-en-polynesie-a-deja-abime-les-coraux_230650.html

🔴🇫🇷Un pin’s officiel à l’effigie d’un pigeon a été mis à la vente pour les JO 2024: « Un symbole parisien »

La maison Drago Paris, entreprise de fabrication de médailles et d’insignes, propose à la vente un pin’s représentant un pigeon pour 7 euros.

« En hommage aux Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024 qui s’annoncent uniques, la Maison Drago Paris a conçu une collection de pin’s inédite pour soutenir chacun des symboles phares parisiens ».

Via: https://www.bfmtv.com/paris/jo-2024-un-pin-s-officiel-a-l-effigie-d-un-pigeon-mis-a-la-vente-un-symbole-parisien_AN-202403020219.html?at_brand=BFMTV&at_compte=BFMTV&at_plateforme=twitter&at_campaign=Fan_pages&at_medium=Community_Management

🔴🇫🇷À quelques mois des JO, le « nettoyage social » continue, avec la fermeture annoncée d’un hôtel social du 18e arrondissement.

Une trentaine de mères célibataires avec de jeunes enfants doivent quitter d’ici le 31 mars leur hébergement situé dans le nord de Paris.

À quelques mois des Jeux olympiques, l’établissement, baptisé la Maison des F & ES, pourrait être vendu et retourner dans le secteur marchand. Malgré la mobilisation de parents d’élèves du secteur, ces familles vont être dispersées façon puzzle en pleine année scolaire.

« On nous déplace comme des objets. »

Aminata Konaté et une trentaine d’autres femmes logées, pour certaines depuis trois ans, à la Maison des F & ES (pour femmes et enfants), un hôtel social de la rue Doudeauville, dans le 18e arrondissement de Paris, sont en colère. Mi-janvier, elles ont appris par la voix de la directrice régionale de l’association Basiliade, en charge de leur suivi social, qu’elles devaient quitter l’établissement avant le 31 mars 2024.

Cet hôtel de quartier a été racheté par de nouveaux propriétaires qui l’ont entièrement rénové en 2019. Une fois les travaux effectués et alors qu’il était sur le point d’ouvrir, en 2020, la pandémie de Covid 19 a amené les gérants de la Société Civile Immobilière (SCI) qui le détient à changer leur fusil d’épaule en le transformant en hôtel social, via une convention avec l’opérateur Basiliade, spécialisé dans l’hébergement et le suivi médical des personnes atteintes du Sida, puis, plus récemment, des femmes isolées avec des enfants en bas âges.

« On nous annonce tout à la dernière minute, comme si nous étions des enfants »

Via:
https://www.humanite.fr/societe/femmes/paris-2024-le-nettoyage-social-continue-avec-la-fermeture-annoncee-dun-hotel-social-du-18e-arrondissement

Laisser un commentaire