Jean-Baptiste Rivoire, un ancien journaliste de Canal+ condamné pour avoir dénoncé les méthodes de Vincent Bolloré

🔴🇫🇷 Jean-Baptiste Rivoire, un ancien journaliste de Canal+ condamné pour avoir dénoncé les méthodes de Vincent Bolloré
La justice a condamné l’ex-reporter de Canal+ à payer plus de 150 000 euros pour avoir rompu une clause de silence.

«La justice vient de me condamner à payer 151 500 euros» au groupe Canal+, a déclaré Jean-Baptiste Rivoire, annonçant vouloir faire appel de cette décision datée du 22 février.

«Fin 2021, j’avais osé critiquer l’interventionnisme éditorial de Vincent Bolloré dans “Le système B”», un documentaire de Reporters sans frontières, a-t-il rappeléOr, «comme plus de 120 journalistes français ayant quitté I-Télé, Canal+, Europe 1, le JDD ou Paris Match, j’avais été contraint, suite à l’arrivée de Vincent Bolloré» à la tête de ces médias, de «signer des clauses de silence entravant gravement la liberté d’informer», a-t-il expliqué, précisant que, dans son cas, ces clauses «s’appliquaient à vie».

«La direction de Canal+ et (son PDG) Maxime Saada voulaient m’empêcher de dévoiler les coulisses de l’éradication de “l’esprit Canal”» entre 2015 et 2021, a-t-il affirmé. «Cette lourde condamnation (…) handicape le développement de notre média indépendant Off investigation», lancé en 2021, s’est-il inquiété.

Pour ses avocats, Mes William Bourdon et Vincent Brengarth, « cette procédure constitue une entrave indéniable à la liberté d’expression et à la liberté de la presse. Elle représente un précédent particulièrement alarmant qui menace directement la liberté des journalistes en les mettant sous la pression de sanctions économiques disproportionnées», ont-ils réagi dans un communiqué.

Auditionné aujourd’hui à l’Assemblée nationale par la commission d’enquête, Maxime Saada est revenu sur cette condamnation. Selon lui, Jean-Baptiste Rivoire a «touché plus de 400 000€» dans le cadre d’un vaste plan de départs volontaires lié aux difficultés économiques de la chaîne cryptée, auquel ont souscrit quelque 500 personnes[…]Cette indemnité était liée à ce qu’on appelle du non-dénigrement»

Via:
Lien 1 https://www.huffingtonpost.fr/medias/article/critique-de-bollore-le-journaliste-jean-baptiste-rivoire-condamne-a-une-tres-lourde-d-amende_230575.html

Laisser un commentaire