si on meurt aux urgences, ce n’est pas à cause du gouvernement qui détruit l’hôpital public

📢🔴🇫🇷Pour le nouveau sous-ministre de la santé, si on meurt aux urgences, ce n’est pas à cause du gouvernement qui détruit l’hôpital public mais c’est la faute des pauvres qui vont trop aux urgences.

« On peut mourir à l’hôpital, oui, concède Frédéric Valletoux, ministre chargé de la Santé. Sur le fond, on est à plus de 21 millions de passages aux urgences aujourd’hui [] Il y a des Français qui n’ont pas besoin d’y aller ».

Via:
https://twitter.com/franceinfo/status/1758402916782690340?t=d9tTh2fki1Ahzin-REGHrw&s=19

🔴🇫🇷Une femme de 66 ans est décédée après 10 heures d’attente aux urgences de l’hôpital Simone Veil dans le Val d’Oise.

10 heures à se plaindre de douleurs sans être prise en charge, elle finira par décéder d’un arrêt cardiaque.

Interpellé par la famille de la victime, le corps médical répondra qu’ils étaient « débordés »

Josiane s’est présenté aux urgences à minuit, les jambes doublées de volume, ne pouvant + se lever, la respiration altérée. Elle a attendu 10 h afin de voir un médecin. Trop tard. Josiane est morte d’un arrêt cardiaque..

Via:
https://twitter.com/BFMTV/status/1758004512311083384?t=gGctSsge2vh6WHoCcC37ag&s=19
https://www.lepoint.fr/societe/val-d-oise-une-femme-de-66-ans-meurt-apres-10-heures-d-attente-aux-urgences-15-02-2024-2552526_23.php

🔴🇫🇷Une patiente de 66 ans meurt après 10 h d’attente aux urgences du Val-d’Oise, sa fille porte plainte.

Une femme âgée de 66 ans est morte, début février 2024, après avoir attendu plus de dix heures aux urgences d’Eaubonne (Val-d’Oise). Sa famille a déposé une plainte contre l’hôpital, déjà visée par une enquête pour un décès survenu en décembre 2023.

« Début février 2024, une Val-d’Oisienne de 66 ans se rend à l’hôpital d’Eaubonne, situé dans le même département, pour des douleurs abdominales.[…]

Une fois rendue sur place, la sexagénaire attendra plus de dix heures aux urgences, avant de succomber. «Aucun soin, aucune prise de tension n’a été faite jusqu’à 4 h du matin», témoigne encore sa fille.

Elle déclare à nos confrères que le personnel soignant n’aurait donné qu’un Tramadol (anti-douleur) à sa mère pour tenir la nuit. La femme retourne le lendemain aux urgences pour rendre visite à sa mère et se rend compte que celle-ci n’a toujours pas « vu de médecin ». D’après elle, l’état de sa mère s’aggrave. Elle sera placée dans un « box de soins » mais une demi-heure après sa prise en charge, un médecin annonce à la fille que sa mère vient de mourir. »

Dans un communiqué relayé par BFM, l’hôpital d’Eaubonne indique que des investigations sont menées pour comprendre les circonstances de la mort de leur patiente. L’établissement ajoute qu’il faisait face à une surcharge de travail au moment des faits.

Les proches de la victime, sa fille en premier lieu, font face à l’incompréhension : « Je ne sais pas ce qu’il s’est passé dans ce laps de temps, pendant 40 minutes. Je ne sais pas si elle est restée dans le couloir, ou toute seule dans le box. Je ne sais pas. » Elle déclare auprès de BFM avoir déposé une plainte auprès de la gendarmerie nationale de Roissy. Elle n’a, en outre, toujours pas pu consulter son dossier médical

Via:
https://www.ouest-france.fr/ile-de-france/val-doise/une-patiente-de-66-ans-meurt-apres-10-h-dattente-aux-urgences-du-val-doise-sa-fille-porte-plainte-46122a60-cbde-11ee-a3b1-a38454b34a5c

🔴🇫🇷Nouveau cas de prise en charge problématique aux urgences de la Pontoise.

Un patient victime d’une embolie pulmonaire a été renvoyé chez lui avec du Doliprane. Il a porté plainte contre l’hôpital, qui, de son côté, a suspendu le médecin en évoquant une erreur de diagnostic.

Via:
https://www.leparisien.fr/val-d-oise-95/pontoise-renvoye-des-urgences-avec-du-doliprane-malgre-une-embolie-vincent-porte-plainte-contre-lhopital-18-02-2024-KRF6ANEPFJDH3M2GZ5J3NAPTIY.php?at_creation=Le%20Parisien&at_campaign=Partage%20Twitter%20CM&at_medium=Social%20media

Une femme meurt après 11 heures d’attente aux urgences de Bourgoin-Jallieu, son mari raconte. #Urgences #Hopital Via https://twitter.com/BFMTV/status/1760957097636741533?t=ZT8zSZ6eD4hXjWV82S6N9A&s=19

 » Pas d’oreiller, pas de couverture » : admis aux urgences de Quimper pour un risque d’AVC, il passe la nuit dans un couloir et attend deux jours avant d’être hospitalisé : voilà, malgré le dévouement, l’état indigne des hôpitaux; l’abandon des malades continue partout !

Apr 1,

Laisser un commentaire