𝗠𝗔𝗥𝗖𝗘𝗟 𝗕𝗢𝗜𝗧𝗘𝗨𝗫 Le principal auteur de l’incroyable succès d’EDF vient de mourir à 101 ans,

𝗜𝗡 𝗠𝗘𝗠𝗢𝗥𝗜𝗔𝗠
💡 𝗠𝗔𝗥𝗖𝗘𝗟 𝗕𝗢𝗜𝗧𝗘𝗨𝗫

Le principal auteur de l’incroyable succès d’EDF vient de mourir à 101 ans, en ayant eu la tristesse de voir l’œuvre de sa vie saccagée par l’🇪🇺, l’🇩🇪 et une caste de dirigeants incompétents et traîtres à la France.

Né à Niort le 9 mai 1922, Marcel Boiteux s’est éteint le 6 septembre 2023.

Il restera dans notre histoire industrielle

▪️comme l’un des plus grands serviteurs de la France et des Français au cours des années 1967-1987

▪️mais dont l’œuvre prodigieuse à la tête d’EDF a été, hélas, saccagée par l’aveuglement idéologique des dirigeants européistes.

Il était entré à EDF en 1949.
Il en grimpa les échelons en faisant montre de qualités intellectuelles, professionnelles et humaines telles qu’il fut personnellement choisi par Charles de Gaulle pour devenir président d’EDF en 1967.

Dans ce poste qu’il occupa pendant 20 ans, jusqu’à sa retraite en 1987,  il fit d’EDF un succès admiré et envié dans le monde entier.

Diplômé de l’École Normale Supérieure, mathématicien agrégé et économiste talentueux, Marcel Boiteux était devenu l’un des théoriciens les plus célèbres au monde :
▪️de la tarification de l’électricité au coût marginal
▪️de la nécessité absolue de développer l’énergie nucléaire, afin de disposer d’une source d’électricité continuellement disponible, propre, bon marché et garantissant l’indépendance nationale.

Sous sa présidence, EDF devint l’un des tout premiers producteurs d’électricité de la planète.

Il bâtit une Direction de l’Équipement et une Direction de la Production d’un niveau de professionnalisme de classe mondiale, gérant notamment les centrales nucléaires françaises avec une sûreté sans faille.

Ce succès reconnu mondialement, et très apprécié des Français notamment du fait de la modicité des tarifs de l’électricité, a commencé – hélas ! – à être détruit en novembre 2002.

Ce fut lorsque Chirac et le gouvernement Raffarin acceptèrent ce que la France avait toujours refusé jusqu’alors : l’ouverture du marché de l’électricité à la concurrence, au nom de l’Union européenne.🇪🇺⚠️

Cette décision fut prise par lassitude, esprit d’abandon et soumission au dogme européiste.
Au nom de la «construction 🇪🇺», les dirigeants français se résignèrent à prendre la responsabilité insensée de casser EDF, au fond dans le seul intérêt des pays européens qui nous jalousaient, à commencer par l’Allemagne.

Marcel Boiteux, depuis sa retraite, suivait avec beaucoup de préoccupation ces funestes évolutions. Il mit dûment en garde les dirigeants français sur l’erreur dramatique que constituait une telle décision et les conséquences désastreuses qui allaient en découler.

Je crois que l’on ne peut pas mieux honorer sa mémoire qu’en republiant ici un entretien de 8 minutes qu’il avait accordé en 2009. Malgré son âge vénérable (87 ans), il gardait un esprit alerte et une intelligence intacte mais il alertait avec courage sur le sabotage en cours :

🎦https://dailymotion.com/video/x9nxpa?fbclid=IwAR3jgyq08waeYgiFeVE5uXGerfOe7MgAmrVLIn_xxqJ7i6UfAamGJBGPEng


Au nom de tous les adhérents de l’UPR, et en mon nom personnel, je présente aux proches, à la famille et aux amis de Marcel Boiteux l’expression de nos condoléances les plus vives, émues et reconnaissantes.

Nous sommes des milliers à ne pas oublier cet homme exceptionnel, qui incarna magnifiquement l’idéal du service public à la française dans la seconde moitié du XXe siècle.

François Asselineau
8 septembre 2023

Laisser un commentaire