LES AUTORITÉS SUÉDOISES NE VEULENT PAS COOPÉRER AVEC LA RUSSIE SUR LES NORD STREAM


Stockholm, 6 avril. /tass/.

Le parquet suédois ne voit pas encore la nécessité de coopérer avec la Russie dans le cadre de l’enquête sur le sabotage sur les gazoducs Nord Stream et Nord Stream 2, a annoncé jeudi à TASS le procureur suédois Mats Ljungqvist, qui est en charge de l’affaire.

« Nous serons heureux de coopérer si nous voyons qu’il y a un besoin pour cela. Mais dans ce cas, nous ne le voyons pas », a-t-il déclaré.

« En principe, nous sommes positifs quant à la coopération [avec la Russie], mais dans l’enquête préliminaire, nous ne nous concentrons pas sur qui a fait le sabotage, la chose la plus importante pour nous est d’exclure que la Suède ait été utilisée d’une manière ou d’une autre comme plateforme pour ce sabotage », a-t-il expliqué, évoquant également le « secret de l’enquête ».

Investigation de Seymour Hersh

Le journaliste d’investigation américain Seymour Hersh a publié le 8 février un article où il affirme, source à l’appui, que des plongeurs de l’US Navy, aidés de spécialistes norvégiens, ont posé en juin dernier, sous couvert des exercices Baltops, des explosifs sous les gazoducs russes Nord Stream 1 et Nord Stream 2. Selon l’article, la décision sur l’opération a été prise par le président américain Joe Biden en personne à l’issue de neuf mois de consultations avec des responsables de son administration.

« Je ne voudrais pas commenter une trace particulière dans l’affaire. La scène du crime fait l’objet de diverses spéculations et de diverses opérations d’influence. Il y avait diverses informations sûres qui pourraient être derrière cela. Nous ne pouvons pas fournir d’autres informations à cause du secret de l’enquête préliminaire, nous ne divulguons pas les détails ici et maintenant », a déclaré M. Ljungqvist.

Selon lui, la principale trace dans cette affaire est qu’un État a commis le sabotage. « Sur les lieux du crime, nous avons une image assez claire de qui l’a fait. Il n’est pas exclu qu’il y ait des particuliers qui puissent en être les auteurs. Mais notre principale trace est, bien sûr, qu’un État est derrière cela », a déclaré le procureur.

« Il est important pour nous de faire de notre mieux, de regarder sous chaque pierre, et cela signifie que cela prendra le temps qu’il faudra. Par conséquent, je n’ai pas de prévision, nous ne sommes pas pressés », a-t-il ajouté.

Acte de sabotage

La société Nord Stream AG a annoncé le 27 septembre dernier la présence de « destructions sans précédent » sur « trois conduites des gazoducs maritimes Nord Stream 1 et Nord Stream 2 ». Les sismologues suédois ont enregistré la veille deux explosions survenues sur les tracés de Nord Stream. Le parquet de Russie a intenté une affaire pour acte de terrorisme international.

CDE TARKOV

T.ME/RUSSOSPHERE

🔴🇷🇺Sabotage du gazoduc Nord Stream: le parquet suédois se dit incompétent et clôt son enquête.

Des explosions avaient touché en septembre 2022 les gazoducs Nord Stream 1 et 2 reliant la Russie à l’Allemagne.

Le parquet suédois a annoncé mercredi clore son enquête sur le sabotage des gazoducs Nord Stream en septembre 2022, estimant qu’elle n’était pas de son ressort.

« La conclusion de l’enquête est qu’elle n’est pas du ressort de la juridiction suédoise et que l’enquête doit donc être clôturée », a dit le procureur suédois Mats Ljungqvist dans un communiqué

La responsabilité des explosions, un événement géopolitique majeur, a été attribuée, selon différentes enquêtes de médias, à l’Ukraine, à la Russie ou aux Etats-Unis, mais tous ont nié.

Via:
https://www.lemonde.fr/international/article/2024/02/07/nord-stream-le-parquet-suedois-clot-son-enquete-sur-le-sabotage-des-gazoducs-sans-aucune-poursuite_6215220_3210.html?utm_term=Autofeed&utm_medium=Social&utm_source=Twitter#Echobox=1707309345

Laisser un commentaire