UN PROJET D’ASSURANCE MALADIE POUR PAUVRES AVEC CONTRÔLE À LA CHINOISE EN CONTRE-PARTIE

🇨🇭UN PROJET D’ASSURANCE MALADIE POUR PAUVRES AVEC CONTRÔLE À LA CHINOISE EN CONTRE-PARTIE
Made in PLR

Tout y est : flicage de l’assuré, examens imposés, dossier électronique obligatoire, fournisseurs de dispositifs médicaux sélectionnés (en fonction des accords de copinage ?)… et qui décide ? C’est la compagnie d’assurance privée, pas le médecin.

Face à l’explosion des primes maladie qui pèsent sur le budget des Suisses, le PLR demande l’introduction d’une assurance «budget», ou «low-cost». Le principe est simple: les prestations de base doivent toujours être fournies, mais à des conditions moins luxueuses que l’assurance obligatoire actuelle. Le modèle exigera seulement des assurés qui souhaitent des primes plus basses de se soumettre à certaines contraintes qui permettent de réduire les coûts, et donc les primes.

Pour baisser la prime de 150 francs par mois [sachant qu’en moyenne, les primes ont augmenté de 90% en 9 ans pour des prestations plus basses] …

Voici ce qui pourrait être imposé dans ce nouveau modèle d’assurance :

  • Médicaments génériques obligatoires
  • Examens obligatoires
  • Dossier électronique obligatoire
  • Limitation du choix des laboratoires
  • Remboursement de prestations à l’étranger
  • Limitation du nombre de fournisseurs de prestations
  • Liberté contractuelle pour les dispositifs médicaux

⚠️Rappel : l’assurance maladie est obligatoire en Suisse et il n’y a que des caisses privées.

Source : Blick – 14.07.23
https://www.blick.ch/fr/news/opinion/la-chronique-de-philippe-nantermod-asssurance-maladie-budget-quest-ce-que-cela-signifie-id18747047.html

Le gouvernement envisage de faire des économies sur la prise en charge des maladies chroniques ou affections de longue durée (diabète, cancers, affections psychiatriques, asthme grave, etc) (Les Echos) (mediavenir)

🔴🇫🇷Le gouvernement envisage « de faire des économies » sur la prise en charge des maladies chroniques ou affections de longue durée ALD (diabète, cancers…).

Parmi toutes les politiques publiques auscultées pour jauger l’efficience de la dépense, figure notamment la prise en charge des maladies chroniques – ou affections de longue durée (ALD).

En novembre dernier, Elisabeth Borne avait lancé 6 revues des dépenses , qui doivent contribuer à trouver les 12 milliards d’euros d’économies déjà nécessaires pour boucler le budget 2025. Sur ce total, 6 milliards d’euros d’économies sont censés être dégagés dans le camp de la Sécurité sociale, dont les comptes sont dans le rouge. Certaines cibles avaient été officiellement dévoilées : les dispositifs médicaux (comme les machines traitant l’apnée du sommeil), ou encore les aides aux entreprises.

L’exécutif a également demandé des rapports aux inspections générales des administrations sur « la prise en compte de la baisse du taux de chômage sur les dispositifs de soutien à l’emploi et d’accompagnement des demandeurs d’emploi », ainsi que sur « la formation professionnelle (CPF) ».

Reste enfin la piste des affections de longue durée (ALD). Si l’exécutif a décidé de se pencher sur ces maladies chroniques, c’est que celles-ci se développent, sur fond de vieillissement de la population mais aussi de progrès médical. Celui-ci permet d’augmenter l’espérance de vie des personnes atteintes.

Résultat : le nombre des bénéficiaires d’ALD augmente régulièrement, tout comme le poids des ALD dans la structure des dépenses de santé, qui représentent près de 66 % de celles-ci (en 2020).

Près de 20 % des Français assurés (12 millions de personnes) bénéficiaient en 2022 de la reconnaissance d’une affection longue durée par l’Assurance Maladie, car ils sont atteints d’une maladie grave, longue et coûteuse à soigner.Parmi les ALD les plus répandues figurent le diabète, les cancers, les affections psychiatriques ou les problèmes d’insuffisance cardiaque.

Via: Les Echos https://www.lesechos.fr/economie-france/budget-fiscalite/a-la-recherche-deconomies-le-gouvernement-se-penche-sur-les-maladies-chroniques-2073900?xtor=CS4-6235

Laisser un commentaire