Face à la colère des agriculteurs, les transporteurs dénoncent des « blocages inacceptables

🔴🇫🇷Face à la colère des agriculteurs, les transporteurs dénoncent des « blocages inacceptables » et demandent des « mesures de soutien » rapides au gouvernement.

Les blocages des agriculteurs ont mis à l’arrêt des milliers de camions en France, et provoqué de nombreux retards et frais supplémentaires chez les transporteurs.

Plus de 100 points de blocage et 10000 manifestants étaient encore répertoriés ce mercredi par les autorités, selon les chiffres du ministère de l’Intérieur.

L’Union des entreprises de transport et de logistique de France (Union TLF) déplore dans un communiqué de presse : « Nos entreprises subissent des blocages inacceptables de leur activité, tant sur les axes routiers que sur les sites logistiques et autour des places portuaires et aéroportuaires. »

L’organisation alerte sur « les conséquences dramatiques de cette situation qui n’a que trop duré ».

Plusieurs camions étrangers ont été arrêtés dans la nuit de jeudi à vendredi sur la nationale 7 près de Montélimar (Drôme), bloquée par les tracteurs.

L’organisation reconnaît l’importance des revendications des agriculteurs, mais elle insiste sur « l’exigence de la liberté effective de circulation des transporteurs et de la sécurité des personnes et des biens dans les meilleurs délais. »

Pour lui comme pour Fabrice Michaud de la CGT-Transports, le gouvernement s’apprête à prendre un arrêté pour déroger au temps de travail des routiers en les autorisant à rouler deux heures de plus par jour que le maximum autorisé pour tenir les délais de livraison. Une demande du patronat contestée par les syndicats.

Union-TLF demande aussi des mesures de soutien « à très court terme », comme l’étalement d’échéances fiscales et sociales, des exonérations de cotisations sur les heures de travail engendrées par les blocages et le prolongement des délais de remboursement des prêts garantis par l’Etat.

Pour l’Organisation des transporteurs routiers européens (OTRE), la priorité est de demander « des mesures financières compensatoires car nous sommes victimes d’une situation qu’on n’a pas voulue », d’après son président Jean-Marc Rivera.

Il demande surtout le maintien d’une fiscalité avantageuse sur le gazole, avec le prolongement du remboursement partiel de la TICPE (Taxe intérieure de consommation sur les produits énergétiques) en 2025.

Via:
https://www.lemonde.fr/economie/article/2024/01/31/face-a-la-colere-des-agriculteurs-les-transporteurs-denoncent-des-blocages-inacceptables_6214107_3234.html

Blocages des agriculteurs : “Il y a des risques de pénurie” de marchandises, estime Eric Hémar, président de l’Union des entreprises de transport et logistique de France. “La plupart des transporteurs, dans les 10 derniers jours, ont perdu environ 30% de leur chiffre d’affaires.”

👉

Bravo les agriculteurs

👏

, continuez à taper où ça fait mal #BlocusDeParis#ResistancePaysanne#AgriculteursEnColere#Rungis#BlocusRungis#Frexit#FrexitVite Via https://twitter.com/franceinfo/status/1752942731003887836?t=XYWr1MjPTIEiy4d9CfHyJA&s=19

Laisser un commentaire