Fin 2022, un major de police de Blois refuse de prendre la plainte de Chloé contre son ex 2h après, son ex la frappe jusqu’au coma.

🔴🇫🇷Fin 2022, un major de police de Blois refuse de prendre la plainte de Chloé contre son ex, prétextant l’heure tardive (17h). 2h après, son ex la frappe jusqu’au coma. Les syndicats de police ont refusé de voter sa révocation.

Le policier qui a éconduit la jeune femme, en décembre 2022, est mis à la retraite d’office.

Deux heures après avoir été éconduite par ce policier, Chloé, 24 ans, était violemment agressée par son ex-compagnon, dans le hall de son immeuble. Elle en gardera des séquelles définitives.

La jeune femme voulait porter plainte pour des faits de menaces, de violences et de harcèlement, au commissariat de Blois, le policier lui demande de repasser le lendemain. Alors qu’il avait déjà été averti par sa hiérarchie quelques mois plus tôt, pour négligences professionnelles, ce major de 55 ans a été suspendu de ses fonctions après les faits. Il avait expliqué à l’IGPN, la police des polices, avoir eu une « mauvaise interprétation de la situation », indiquant également avoir occupé plusieurs postes à la fois ce jour-là.

Sa mise à la retraite d’office lui a été notifiée le 1er novembre 2023. Il ne peut donc plus exercer au sein de la police et il ne peut bénéficier d’une retraite à taux plein puisque la barre est fixée à 57 ans. La sanction, décidée par la direction générale de la police nationale, aurait cependant pu être plus lourde puisque le policier échappe à la révocation.

Via:
https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/tentative-de-feminicide-le-policier-qui-avait-refuse-la-plainte-de-chloe-a-blois-est-mis-a-la-retraite-8161808

Laisser un commentaire