L’Hôpital est en train de mourir

Une soignante du CHU de Dijon au Premier ministre, Gabriel Attal: « On prend beaucoup de gens, dont les personnes étrangères qui sont en situation irrégulière. L’Hôpital est en train de mourir » : vont-ils finir par comprendre qu’on crève de tout subir !

📢🔴🇫🇷Le cri du coeur d’une soignante du CHU de Dijon au Premier ministre Gabriel Attal et à la ministre de la Santé Catherine Vautrin

« L’hôpital est en train de mourir, je ne sais pas si vous vous en rendez compte »

Via
https://twitter.com/LCI/status/1746162004493021430?t=iQzMma3d0sRFGP01L2dE3w&s=19

🟥🟦 DOSSIER HOPITAUX : PENURIE DE MEDECINS

➡️🇫🇷 Pénurie de médecins : la maternité du CHU de Lille transfère ses patientes et leurs bébés dans d’autres hôpitaux en France et en Belgique jusqu’en mai

Ces transferts dans des hôpitaux voisins sont organisés pour les pathologies les moins graves, après avis médical et sous surveillance.

La maternité Jeanne de Flandre à Lille est la plus grande de France métropolitaine. Chaque année, elle enregistre plus de 5 000 naissances.

Mais elle doit faire face au manque de « médecins pour remplacer ceux qui sont partis pour différentes raisons, pour compléter aussi les effectifs et il y a des médecins en arrêt maladie également, c’est pourquoi la décision a été prise de diminuer la capacité d’accueil », explique un porte-parole du CHU à France Bleu Nord.

L’établissement a donc décidé de restreindre sa capacité d’accueil.

https://www.francetvinfo.fr/sante/grossesse/penurie-de-medecins-la-maternite-du-chu-de-lille-transfere-ses-patientes-et-leurs-bebes-dans-d-autres-hopitaux-en-france-et-en-belgique-jusqu-en-mai_6299148.html

📢🔴🇫🇷Alors que le gouvernement n’arrête pas de supprimer des lits et de réduire les aides aux hôpitaux, Gabriel Attal affirme que le gouvernement va massivement investir dans l’hôpital public.

« Nous allons continuer à investir massivement dans l’hôpital » affirme Gabriel Attal.

En visite au CHU de Dijon, Gabriel Attal a promis la poursuite d’un «investissement massif» pour l’hôpital public qu’il a qualifié de «trésor national».

Le Premier ministre a promis 32 milliards d’euros supplémentaires en cinq ans.

« Avec un engagement qui est très clair de notre part, et conforme à l’engagement du président de la République, nous allons continuer à investir massivement pour l’hôpital et plus massivement pour notre système de santé »

Via:
https://www.leparisien.fr/economie/sante-gabriel-attal-promet-32-milliards-deuros-supplementaires-dans-les-cinq-ans-13-01-2024-WN4U67FMIBASRGJI3OEN5DVUEU.php?at_creation=Le%20Parisien&at_campaign=Partage%20Twitter%20CM&at_medium=Social%20media

Une enquête révèle du racisme aux urgences : un homme blanc est mieux pris en charge qu’une femme noire. A symptômes identiques, les hommes sont davantage pris au sérieux que les femmes, et les blancs plus que les personnes racisées, conclut une étude menée auprès de plus de 1 500 médecins urgentistes. Via: https://www.liberation.fr/societe/sante/racisme-aux-urgences-un-homme-blanc-est-mieux-pris-en-charge-quune-femme-noire-revele-une-enquete-20240111_SGRL7SZJ2JHNFIDHK7DRWZJBAA/?utm_medium=Social&xtor=CS7-51-&utm_source=Twitter#Echobox=1705048573-1

📢🔴🇫🇷Alors que le gouvernement n’arrête pas de supprimer des lits et de réduire les aides aux hôpitaux, Gabriel Attal affirme que le gouvernement va massivement investir dans l’hôpital public.

« Nous allons continuer à investir massivement dans l’hôpital » affirme Gabriel Attal.

En visite au CHU de Dijon, Gabriel Attal a promis la poursuite d’un «investissement massif» pour l’hôpital public qu’il a qualifié de «trésor national».

Le Premier ministre a promis 32 milliards d’euros supplémentaires en cinq ans.

« Avec un engagement qui est très clair de notre part, et conforme à l’engagement du président de la République, nous allons continuer à investir massivement pour l’hôpital et plus massivement pour notre système de santé »

Via:
https://www.leparisien.fr/economie/sante-gabriel-attal-promet-32-milliards-deuros-supplementaires-dans-les-cinq-ans-13-01-2024-WN4U67FMIBASRGJI3OEN5DVUEU.php?at_creation=Le%20Parisien&at_campaign=Partage%20Twitter%20CM&at_medium=Social%20media

Pompiers, soignants, élus, habitants… 3 000 personnes manifestent à Lannion dans les Côtes-d’Armor contre la fermeture des urgences de nuit jusqu’à cet été. (Victor Guillaud-Lucet / Ouest France)

Face A: com’ avec annonce de 32 milliards supplémentaires pour l’hôpital d’ici 5 ans.
Face B: avoir fait voter des économies de 600 Millions sur l’hôpital.
https://t.me/journaldeschouans/73830

🔴🇫🇷Des médecins dénoncent les fausses promesses de Macron lors de sa conférence de presse d’hier, où il a promis de désengorger les urgences : « On ne fait rien pour avoir plus de soignants dans les hôpitaux », selon le président d’un collectif de soignants. »

Le docteur Arnaud Chiche, anesthésiste-réanimateur, a déploré la situation « dégradée » de l’hôpital public, alors qu’Emmanuel Macron a promis mardi soir de désengorger les services d’urgence.

« On ne fait rien pour avoir plus de soignants dans les hôpitaux. La crise Covid, c’était il y a bientôt quatre ans et elle avait mis en évidence l’état de l’hôpital français. À l’époque on avait expliqué qu’on manquait de personnel. En quatre ans, la situation s’est dégradée », déplore Arnaud Chiche.

Selon lui, le chef de l’État « ne peut pas dire que les choses sont réglées. Il peut dire qu’il va continuer mais rien n’est fait ».

Pour Arnaud Chiche, désengorger les services d’urgence passe par le fait d’être « capables d’hospitaliser les malades. Et pour les hospitaliser, il faut des infirmiers pour ouvrir des lits mais les mesures d’attractivité n’arrivent pas ».

Le médecin rappelle que le Ségur de la santé « a quatre ans » et que « c’était du rattrapage, du comblement de la dette des hôpitaux ». « On ne fait rien pour avoir plus de soignants dans les hôpitaux, ajoute-t-il. On peut se gargariser de choses, ce n’est pas pour ça qu’on va les réaliser ».

Sur la promesse d’aider les infirmiers à se loger dans les grandes villes : « C’est indispensable », affirme l’anesthésiste-réanimateur « mais que de temps perdu ».

« Ça fait des années qu’on le demande. Dans des villes comme Paris, Bordeaux, Lyon il y a des infirmiers qui désertent les hôpitaux dans les centres-villes parce qu’ils n’ont plus les moyens de se former ».

Via:
https://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/crise/conference-de-presse-d-emmanuel-macron-on-ne-fait-rien-pour-avoir-plus-de-soignants-dans-les-hopitaux-selon-le-president-d-un-collectif-de-soignants_6307848.html

🔴🇫🇷Les 32 milliards dans la santé annoncés par Gabriel Attal, c’était juste de la com.

Sur l’hôpital, Gabriel Attal se met les syndicats à dos après une annonce trompeuse.

Après avoir promis un budget « historique » sur cinq ans pour l’hôpital public, le Premier ministre doit faire face aux critiques et inquiétudes du secteur.

Lors d’un déplacement du nouveau Premier ministre Gabriel Attal au CHU de Dijon ce samedi, la promesse d’un « investissement » de « 32 milliards supplémentaires » pour le secteur de la santé a fait lever quelques sourcils depuis la fin du week-end. Et pour cause, cette annonce n’a pas grand-chose d’inédit.

Ces 32 milliards correspondent en réalité à la « hausse du budget de la branche maladie qui a été adoptée dans la dernière loi de financement de la sécurité sociale ».

Gabriel Attal s’est contenté de rappeler l’évolution prévue des dépenses de santé, telle que prévue par la loi de programmation de finances publiques. Des dépenses qui comprennent l’hôpital mais aussi la médecine de ville.

Le président de l’Association des médecins urgentistes de France Patrick Pelloux, avait dénoncé à chaud un « coup de com’ ».

Ce lundi 15 janvier, le syndicat d’anesthésistes SNPHAR-E en a remis une couche dans un communiqué, déplorant également l’absence de « nouveauté ». D’autant plus qu’il est « d’ores et déjà admis que cette hausse programmée du budget de la santé sera insuffisante, la hausse naturelle des dépenses de santé étant supérieure ».

« 32 milliards : cherchez l’erreur ou la tromperie », écrit de son côté la fédération Force ouvrière services publics de la santé, qui demande lui aussi de se « méfier des coups de communication »

Via:
https://www.huffingtonpost.fr/politique/article/sur-l-hopital-gabriel-attal-se-met-les-syndicats-a-dos-apres-une-annonce-trompeuse_228357.html

La maternité de Lunéville va mettre fin aux accouchements à partir du 1er février et pour deux mois. Une solution temporaire face au manque de gynécologues-obstétriciens. « Nous n’avons pas la capacité de faire des accouchements », Jacques Lamblin, de l’hôpital de Lunéville « On prévient les futures mamans qui étaient suivies dans la maternité. L’accouchement devra se faire soit à la maternité régionale à Nancy, soit une autre maternité » Via: https://www.francebleu.fr/emissions/les-invites-de-la-redaction-de-france-bleu-sud-lorraine/nous-n-avons-pas-la-capacite-de-faire-des-accouchements-jacques-lamblin-de-l-hopital-de-luneville-3649491

🔴🇫🇷Un enfant meurt tous les mois, depuis cet été, à cause du manque de perfusionnistes à l’hôpital Necker (Paris), repoussant les opérations cardiaques. Ils ne sont que 300 en France et leur formation/rémunération ne sont pas valorisées. Ils menacent d’entrer en grève.

Formation, manque de personnel… Le signal d’alarme des perfusionnistes, ce métier méconnu, qui « assurent la survie du patient pendant que son cœur est arrêté »

Payés comme de simples infirmiers, ce corps médical peu connu du grand public réclame un vrai statut et de meilleures rémunérations, car, aujourd’hui, le métier n’attire plus et cela peut avoir des conséquences dramatiques.

« Depuis cet été, « un enfant meurt tous les mois », faute de pouvoir être opéré du cœur à l’hôpital Necker : c’est Olivier Raisky, le chef du service de chirurgie cardiaque de l’hôpital parisien qui a lancé l’alerte en décembre 2023. »…

Via:
https://www.francetvinfo.fr/sante/hopital/formation-manque-de-personnel-le-signal-d-alarme-des-perfusionnistes-ce-metier-meconnu-qui-assurent-la-survie-du-patient-pendant-que-son-c-ur-est-arrete_6313272.html

Laisser un commentaire