Le virus nouvellement créé appelé GX_P2V a infecté le cerveau de souris,

Des scientifiques chinois ont développé un coronavirus dont le taux de mortalité est de 100 % lors d’expériences utilisant des souris « humanisées ». Cela a été révélé grâce à une étude récemment publiée par Pékin, qui parle également d’un risque de transmission à l’homme.

Le virus nouvellement créé appelé GX_P2V a infecté le cerveau de souris, qui à leur tour ont été modifiées pour avoir des propriétés génétiques similaires à celles du cerveau humain. Toutes les souris infectées par le virus lors de l’expérience sont mortes dans les huit jours, ce qui, selon les chercheurs, représente un taux de mortalité « étonnamment » rapide.

Le coronavirus muté a attaqué les poumons, les os, les yeux, la trachée et le cerveau des souris, l’infection cérébrale étant la cause finale du décès. Avant de mourir, les souris avaient perdu du poids très rapidement et se déplaçaient lentement dans une posture voûtée.

Particulièrement bizarre : la veille de leur mort à cause du GX_P2V, les yeux des souris sont devenus complètement blancs.

Des chercheurs chinois qui utilisent des expérimentations pour permettre aux coronavirus de muter encore plus dangereusement et qui présentent un risque de transmission à l’homme ? Tout cela n’est pas sans rappeler les événements survenus à l’Institut de virologie de Wuhan, qui, selon de nombreux experts et autorités, comme le FBI américain, sont à l’origine de la « pandémie » de COVID-19.

François Balloux, expert en épidémiologie à l’Institut de génétique de l’University College de Londres, voit également les choses de cette façon. Il a décrit la recherche comme « terrible » et « scientifiquement totalement inutile ».

Arrêtons ces fous ! https://apollo-news.net/chinesisches-labor-entwickelt-mutierte-covid-19-variante-mit-100-prozentiger-sterblichkeitsrate/

Laisser un commentaire