attal fait son cinéma

Le sosie officiel de Gabriel Attal est en train de devenir une vraie star. Il est vrai que le corps du Premier ministre n’est pas aussi musclé mais peu importe. D’ailleurs je lance un appel national pour retrouver l’image (réelle cette fois) du tatouage de la fée 🧚‍♀️ clochette sur les fesses de #GabyBug.

🔴🇫🇷Gabriel Attal va jouer dans un épisode de la série « Askip » de FranceTV, qui serait diffusé le 31 janvier. Il jouera son propre rôle dans un contexte de harcèlement scolaire.

C’est le producteur de la série qui a eu cette idée parce qu’il voulait consacrer un épisode au harcèlement scolaire. Askip met en scène le quotidien de 12 collégiens et traite de tous les sujets qui les concernent : l’amour, les complexes, les rumeurs etc… Gabriel Attal ayant révélé avoir subi du harcèlement à l’école, la production l’a démarché. Il a dit oui et l’épisode a été écrit spécialement pour lui, il n’a jamais été question qu’un acteur joue son rôle.

Pour les 13 minutes diffusées à l’antenne, il a fallu à Gabriel Attal une journée de tournage. Fin novembre, sur un week-end, c’est important de le préciser, c’était un jour si l’on peut dire « off » dans l’agenda du ministre.

« Il nous a bluffés, il joue très bien », indique à franceinfo une responsable du pôle jeunesse du service public. Il faut dire que Gabriel Attal rêvait, enfant, d’être comédien. Il a suivi des cours de théâtre et a même fait de la figuration en 2008, à 19 ans, dans un film de Christophe Honoré, « La belle personne », avec Léa Seydoux et Louis Garrel.

https://www.francetvinfo.fr/politique/gabriel-attal/askip-gabriel-attal-va-jouer-son-propre-role-dans-la-serie-de-france-televisions_6307038.html

Et sinon pour les faux diplômes du Premier ministre, non ce n’est pas de l’Info fiction. C’est la réalité. Voici l’info publié à l’origine par un journal de Bernard Arnault qui risque d’être supprimé dès aujourd’hui mais c’est archivé ici https://www.apar.tv/

Le directeur de @sciences-po, empêtré dans des histoires de violences conjugales, ferait mieux de se positionner sur la falsification des diplômes du Premier ministre (qui était au cabinet de Marisol Touraine quand il a eu ses « diplômes », il ne pouvait donc suivre ses cours de Master) avant que la presse mainstream ne s’en empare.

Via zoe sagan

Assas vient de confirmer aux Echos que Gabriel Attal n’avait pas été diplômé de l’Université, contrairement à ce qu’il affirmait.

Combien d’autres mensonges?

🚨 L’université Paris Assas confirme que Gabriel Attal n’a jamais été diplômé de l’établissement.

Science Po Paris aura-t-il le courage de confirmer sa frauduleuse « validation d’acquis » ?

La parole se libère autour de la scolarité du Premier ministre. A cette vitesse il ne va pas terminer le mois de Janvier.

SciencesPo, sollicité, vient de confirmer qu’il n’y avait pas de validations d’acquis en 2013, et qu’en conséquence, M. Attal n’aurait pu en bénéficier légalement.

Or M. Attal n’a eu son diplôme de SciencesPo qu’en mai 2013, alors qu’il faisait partie de la promotion 2012.

Et il occupait depuis mai 2012, ‘un des postes les plus chronophages de la République: conseiller ministériel. Un temps plein payé 6.000 euros par mois au ministère de la santé – domaine sur lequel il n’avait aucune compétence – obtenu grâce à un piston de sa meilleure amie qui était alors la fille de la ministre, Marisol Touraine.

C’est un poste qui exige jusqu’àparfois jusqu’à 80 heures de travail par semaine.

Il n’a donc pu suivre un quelconque cursus au cours de l’année universitaire 2012-2013.

Il va cependant être diplômé en mai 2013. Comment l’expliquer ?

Une VAE ? Non, SciencesPo vient de confirmer qu’elles n’existaient pas.

Comme l’attestent les documents que nous avons reçus, la direction de SciencesPo a décidé de lui offrir son master en « récompense » de son recrutement en un cabinet ministériel.

Ce sont des arrangements courants à SciencesPo avec les élèves qui peuvent leur servir de relais par la suite.

Alors qu’il n’avait pas réussi à obtenir son master, pourtant quasiment offert aux étudiants de SciencesPo, et qu’il devait donc redoubler, M. Attal va donc se voir offrir son seul diplôme connu par copinage.

C’est beau l’endogamie.

Rappelons que M. Attal, contrairement à ce qu’il a affirmé, et comme cela a été depuis confirmé aux Echos, n’a pas non plus suivi d’études de droit à Assas, où on lui avait pourtant permis d’entrer en L3 directement.

Via https://twitter.com/lesaurores/status/1747667048937714128?t=5kwji2iH0NqyDq7XaoBzOg&s=19

Juan Branco a bien raison de le démasquer.

Kakistocracy #Kakistocratie #Propagande #Totalitarisme #Dictature

Emmanuel Macron fait vraiment beaucoup pour l’image de la France dans le Monde.

🔴🇫🇷Non seulement Gabriel Attal n’a jamais mis les pieds à Assas après avoir arraché une inscription dérogatoire en L3 (et n’en a pas été diplômé) mais son diplôme à Sciences Po lui a bien été offert en 2013 par la direction, un an après la fin programmée de son cursus, alors qu’il ne l’avait pas validé.

SciencesPo, sollicité, vient de confirmer qu’il n’y avait pas de validations d’acquis en 2013, et qu’en conséquence, M. Attal n’aurait pu en bénéficier légalement.

Or M. Attal n’a eu son diplôme de SciencesPo qu’en mai 2013, alors qu’il faisait partie de la promotion 2012.

Et il occupait depuis mai 2012, ‘un des postes les plus chronophages de la République: conseiller ministériel. Un temps plein payé 6.000 euros par mois au ministère de la santé – domaine sur lequel il n’avait aucune compétence – obtenu grâce à un piston de sa meilleure amie qui était alors la fille de la ministre, Marisol Touraine.

C’est un poste qui exige jusqu’àparfois jusqu’à 80 heures de travail par semaine.

Il n’a donc pu suivre un quelconque cursus au cours de l’année universitaire 2012-2013. Il va cependant être diplômé en mai 2013.

Comme l’attestent les documents, la direction de SciencesPo a décidé de lui offrir son master en « récompense » de son recrutement en un cabinet ministériel.

Alors qu’il n’avait pas réussi à obtenir son master, pourtant quasiment offert aux étudiants de SciencesPo, et qu’il devait donc redoubler, M. Attal va donc se voir offrir son seul diplôme connu par copinage.

Rappelons que M. Attal, contrairement à ce qu’il a affirmé, et comme cela a été depuis confirmé aux Echos, n’a pas non plus suivi d’études de droit à Assas, où on lui avait pourtant permis d’entrer en L3 directement.

Via:
https://start.lesechos.fr/apprendre/universites-ecoles/quelles-etudes-a-suivies-gabriel-attal-nouveau-premier-ministre-2045292

Laisser un commentaire