Les bactéries sont de remarquables machines-outils destinées à démanteler les cellules âgées/malades

  • Les bactéries sont de remarquables machines-outils destinées à démanteler les cellules âgées/malades, les cancers ou les échafaudages utilisés pour réparer certaines blessures.

En ce sens, il est fondamental de comprendre que les germes ne nous viennent pas de l’extérieur. Il n’y a pas de guerre biologique, affirme M. Bechamp.

Dans un environnement alcalin, les microzymas s’assemblent et fabriquent des bactéries.

Mais si, au contraire, l’environnement du corps revient à un ph neutre, les bactéries se désassemblent et les microzymas se rétablissent, se déplaçant librement.

Ainsi, en fonction des constantes bio-électroniques, de la température,

présence ou non d’oxygène et de substances nutritives dans le milieu de vie, les microzymas communiquent entre eux pour former un certain germe, un mycélium, une microbactérie qui sera capable de remplir une certaine mission.

❗️Un corps ne s’infecte pas par contagion :❗️

les bacilles ou les bactéries se construisent sur place, en cas de besoin, pour détruire les cellules ou les tissus endommagés et pour évacuer les déchets.

Les maladies dues à des germes dits « pathogènes » sont des processus de guérison.

Elles ne s’aggravent que si des nutriments importants manquent.

Par exemple, dans le cas du tétanos, les microzymas construisent des bacilles tétaniques dans les lésions musculaires profondes causées par des plaies ou des brûlures en milieu anaérobie (sans oxygène).

Leur mission est d’évacuer les cellules endommagées et de reconstruire de nouveaux tissus.

Mais ce travail demande beaucoup d’énergie et génère des déchets. 

En l’absence de vitamine C, ces déchets deviennent toxiques et déclenchent les fameux spasmes du tétanos.

Il a été démontré à plusieurs reprises que l’injection de chlorure de magnésium arrête les spasmes en une demi-heure.

En revanche, l’injection de vitamine C permet une guérison en deux ou trois minutes.

Les microzymas sont absolument remarquables car ils peuvent se transformer en d’autres formes de matière vivante, ils sont complémentaires les uns des autres, autonomes, spécifiques, intelligents et responsables. Ils font toujours ce qui est le mieux pour le corps.

Mais pour cela, il faut leur fournir les éléments indispensables à leur vie et à leur fonctionnement : air, nourriture, vitamine C.*

Les microzymas (par exemple E.coli) sont capables de se reproduire à très grande vitesse et en très grand nombre. * Ce ne sont pas des envahisseurs ou des agresseurs guerriers. 

Ils se nourrissent et métabolisent certaines substances grâce à un mécanisme de digestion. Ils ont besoin de sucre, de protéines, de matières grasses et d’oligo-éléments. Ce sont des entités vivantes, elles démantèlent et éliminent les déchets, ces entités fabriquées par le microzymas peuvent être démantelées à nouveau, jusqu’au niveau atomique/chimique. Les microzymas sont presque éternels (sauf destruction brutale, par des procédés extrêmes : incinération, trempage dans le formaldéhyde ou l’acide pur). Ils peuvent entrer en hibernation, partiellement déshydratés. Ainsi, des microzymas vivants ont été découverts dans des fossiles vieux de 12 millions d’années. Les microzymas sont spécifiques à chaque individu et sont vraisemblablement responsables de la transmission des caractères héréditaires, « Propriétés du microzyma La maladie, une répétition de la vie ~ MICROSIMES™

Merci à les virus n’existent pas🙏 @virusbidon

Laisser un commentaire