Le cas d’Agnès Firmin Le Bodo révèle la faiblesse du contrôle dudit ministère sur les laboratoires pharmaceutiques

🔴🇫🇷Le cas d’Agnès Firmin Le Bodo, ministre de la santé visée par une enquête pour avoir reçu, en tant que pharmacienne, des cadeaux du laboratoire Urgo, révèle la faiblesse du contrôle dudit ministère sur les laboratoires pharmaceutiques. « un cas d’école de délinquance en col blanc ».

Le 20 décembre 2023, dans un jugement historique de la cour d’appel de Paris, le laboratoire Servier était reconnu coupable de tous les délits qui lui étaient reprochés, notamment ceux d’« homicides et blessures involontaires », « tromperie aggravée » et « escroquerie » dans le scandale du Mediator, coupe-faim déguisé en antidiabétique. Parmi les protagonistes de cette grave affaire sanitaire, d’anciens cadres de l’agence du médicament « retournés » par le laboratoire, sortes d’agents doubles englués dans les conflits d’intérêts. Servier a depuis indiqué son intention de se pourvoir en cassation.

En ce début d’année, tout professionnel de santé doit déclarer ses liens financiers avec les industriels, y compris les ministres. Mais manifestement cette transparence ne suffit pas pour rendre plus sain les rapports.

Via:
https://www.mediapart.fr/journal/france/080124/l-affaire-firmin-le-bodo-un-cas-d-ecole-de-delinquance-en-col-blanc
https://www.liberation.fr/societe/sante/liens-entre-professionnels-de-sante-et-industriels-une-hypocrisie-a-la-francaise-20240109_SI773RW37NFQDLPAOEZVRCKT6E/?utm_medium=Social&xtor=CS7-51-&utm_source=Twitter#Echobox=1704831311

Laisser un commentaire