Panique à Matignon : 120 000 signatures en 1 semaine !

Panique à Matignon : 120 000 signatures en 1 semaine !

Notre message pour l’abolition de l’article 4 résonne fort, très fort !!

Mais nous sommes confrontés à une répression et une censure sans précédent.

Facebook et WhatsApp interdisent le partage de notre pétition.…

Google bloque une fois sur 2 l’accès à la page de signature de la pétition sur internet et systématiquement sur le site de France Soir…

Mais pourquoi tant d’efforts pour nous réduire au silence ?

La réponse : c’est la panique à Matignon !

Ils ne veulent plus voir de mouvements de contestations comme pendant la pandémie !!

Ils ne supportent plus de voir des Louis Fouché, Didier Raoult, ou Christian Perronne vous alerter sur les mensonges éhontés des labos pharmaceutiques !!

Ils veulent mettre fin à toutes ces médecines alternatives et à l’information libre et indépendante…

Et l’article 4 est leur arme pour mettre fin à toute pensée critique.

C’est pourquoi ils tentent désespérément de nous faire taire.

Mais nous ne fléchirons pas !

Chaque signature est un cri pour la liberté d’expression et le droit à une information libre et indépendante en matière de santé.

Signez, partagez, diffusez, et faites entendre notre appel !

Votre dévoué,
Guillaume Chopin

P.S. Le compte à rebours continue. Nous avons jusqu’au 19 décembre pour amplifier notre voix. Ensemble, faisons pression pour l’abolition de l’article 4. L’heure est à l’action, pas à la complaisance.

NON À L’ARTICLE 4 !
…QUI PRÉVOIT DE PUNIR D’UN AN D’EMPRISONNEMENT ET DE 15 000 EUROS D’AMENDE TOUTE PERSONNE QUI DÉNONCERAIT LES GRAVES EFFETS INDÉSIRABLES DES MÉDICAMENTS ET DES VACCINS !
J’APPELLE À LA MOBILISATION NATIONALE

Lien pour signature :
https://www.abolition-article-4.com/signature
Citoyens,

Le projet de loi déposé ce 15 novembre au Sénat par le ministre de l’Intérieur Gérald DARMANIN est gravissime.

En effet, sous prétexte de « lutter contre les dérives sectaires », l’article 4 permettrait de punir d’un an d’emprisonnement et de 15.000 euros d’amende toute personne qui dénoncerait les graves effets indésirables des médicaments et des vaccins.

Pire encore !!
Dans l’étude d’impact, j’ai même découvert que certains voulaient aller jusqu’à la censure totale de tout discours positif sur les pratiques de santé « non big pharma » [2] !!!

Je rappelle que la fonction première de cet article 4 était d’apporter une réponse aux charlatans prônant les remèdes miracles…

Or, en l’état, c’est une censure pure et simple de la liberté d’expression de tout le corps médical et scientifique !!

❌ Un médecin ou un scientifique, qui dénoncerait le Médiator ou le VIOXX comme responsables de dizaines de milliers de morts dans le monde, serait puni d’un an d’emprisonnement !

❌ Des directeurs de recherches comme les professeurs Didier Raoult ou Christian Perronne, qui vanteraient les effets de l’hydroxychloroquine contre le virus du Covid-19, risqueraient deux ans de prison et 30 000 euros d’amende avec une telle loi !

❌ Un lanceur d’alerte qui alertait sur les graves effets indésirables du Gardasil – allant jusqu’au décès des patients – alors qu’il n’y a aucune preuve solide qu’il évite le cancer… tomberait lui aussi sous le coup de l’article 4 !

❌ Une association comme 60 millions de consommateurs, qui mettrait en garde les Français contre des médicaments en vente libre tels qu’Actifed, Maxilase, Spasfon, Strepsils, Lysopaïne, ou Oscillococcinum, en les signalant comme potentiellement inefficaces ou dangereux et responsables de graves effets secondaires comme des hémorragies gastro-intestinales, pourrait alors écoper de 15.000 euros d’amende !

@leveil2022 🙏❤️
Transféré de
Christophe Gaultier

Laisser un commentaire