Qui se souvient de La vague de chaleur d’août 2003

Qui se souvient de La vague de chaleur d’août 2003 ?

L’été 2003 fût le plus chaud qu’ait connu la France depuis 53 ans. Une vague de chaleur d’une intensité exceptionnelle est survenue durant la première quinzaine d’août avec des températures maximales et minimales significativement au-dessus des normales saisonnières.

La vague de chaleur d’août 2003 s’est accompagnée d’une pollution par l’ozone marquée, tant en durée qu’en intensité.

Plusieurs enquêtes épidémiologiques ont été mises en place en urgence avec pour objectif l’évaluation des conséquences sanitaires à court terme de la vague de chaleur.

Le nombre cumulé des décès en excès d’environ 14 800 entre le 1er et le 20 août, soit une augmentation de 60% par rapport à la mortalité attendue.

La surmortalité a touché l’ensemble de la France.

Aujourd’hui nous sommes bien loin de ce cas de figure et pourtant ils nous bassinent à longueur de journée que nous allons tous crever…

Les Merdias n’en parlent évidemment pas de cet été 2003 car depuis 20 ans ça ne s’est jamais reproduit et si nous étions dans la catastrophe climatique qu’ils prônent ça aurait dû se reproduire maintes fois depuis…

https://www.rts.ch/info/suisse/6917998-les-consequences-funestes-de-la-canicule-record-de-2003.html

rts.ch

Effrayant:

Grenoble se liquéfie par 17° à 9H du matin

Lille étouffe sous un 18° de plomb

Paris suffoque déjà sous 19°

La Rochelle brûle par 21°

Toulon carbonisé à 22°

Et ça va monter à 31,2° vers 16H à Nice (=ébullition de la Méditerranée)

Selon vous, j’ai réussi le test LCI ?

La carte du « ressenti » ! Ça, c’est de la science

?

HISTORIQUE DES SECHERESSES EN EUROPE Les sécheresses en Europe :

C’est en 1303 qu’on a connu la sécheresse la plus importante du millénaire. On pouvait traverser le Rhin sec à pied.

les autres sécheresses furent en 1540, 1719, 1874, 1906, 1911, 1921, 1945, 1947, 1949, 1953, 1957, 1964, 1976, 1988, 1989, 1990, 1991, 1992 et 2003. C’est de 1922 à 1952, que la France a connu un très fort réchauffement en été à cause d’un flux de sud à répétition.

En 1788, la France a connu un printemps et un été terriblement secs, qui ont compromis les récoltes.

En 1911, ce fut la seule année du siècle où on a dépassé les 35°C durant les mois de juillet, août et septembre à Paris (32 jours au dessus de 30°C à Paris et 53 jours à Marseille !)

En 1921, il a été seulement relevées 200 mm de pluie à Nancy et 278 mm Paris. La sécheresse a duré toute l’année. Cet été a été véritablement encore plus sec que celui de 1976.

En 1949, l’été a commencé plus tôt. Il faisait déjà plus de 30°C en avril dans la moitié nord, et la sécheresse a duré tout l’été avec des températures extrêmement élevées.

En 1976, la sécheresse a été si importante que tout le monde s’en rappelle comme étant une des pires années de sécheresse de la fin du 20ème siècle en Europe (voir ci-dessous).

En 1994, juillet et août ont connu 56 jours de températures supérieures à 30°C à Marseille-Marignane et 60 jours de températures supérieures à 30°C au Luc dont 31 jours en juillet.

En juillet 1950, au Luc il y a eu 19 jours de températures supérieures à 35°C (un record toujours pas battu).

En juillet 1983, à Carpentras il y a eu 15 jours de températures supérieures à 35°C et 11 jours à Marseille.

En 2003 de mars à août, une sécheresse plus importante que celle de 1989 s’est installée sur l’Europe (voir ci-dessous).

LA SECHERESSE DE 1976 ET 2003 EN EUROPE

1976 Cette année de début décembre 1975 jusqu’en août 1976 les précipitations mensuelles ont été souvent déficitaires dans la plupart des régions françaises.

Conséquences les nappes phréatiques ne se sont pas rechargées. La sécheresse était surtout intense dans la moitié nord du pays, alors qu’au contraire la Méditerranée a été plutôt touchée par des précipitations fortement excédentaires. Ceci est dû à l’anticyclone chaud couvrant d’habitude le Sahara et les pays méditerranéens, constitué d’air tropical sec, qui a progressé et stationné jusqu’à l’Europe du nord ouest et donc a dévié les dépressions vers le sud. Du 01/12/1975 au 30/06/1976, il est tombé seulement 121 mm de pluie sur Paris contre 304 mm en moyenne. Cette sécheresse a réduit de moitié les récoltes de céréales.  

Publié le
Catégorisé comme Climat

Laisser un commentaire