l’ane

Un âne meurt devant l’église et après une semaine le corps est toujours là. Le prêtre décide d’appeler le maire :

· Monsieur le Maire, j’ai un âne mort depuis une semaine devant la porte de mon église !

Le maire, grand adversaire du prêtre lui répond :

· Mais mon père, n’est-ce pas au Seigneur qu’il appartient de s’occuper des morts ?

· En effet, dit le curé, mais il est aussi de mon devoir de prévenir leur famille !

Laisser un commentaire